Quelles chaussures choisir pour mon bébé ?

Votre bout de chou a enfin pris son envol en faisant ses premiers pas ! La question de lui choisir une vraie bonne paire de chaussures se pose alors… Nombreuses sont les erreurs à ne pas commettre en la matière.

Halte aux idées reçues !

Déjà, il faut savoir que le moyen le plus adapté pour que le tout-petit développe aisément l’apprentissage de la marche est de le laisser vadrouiller pieds nus. En effet, physiologiquement, nous sommes parés pour marcher sans chaussures. D’ailleurs, dans bien des pays du monde, adultes comme enfants gardent les pieds à l’air et ne s’en portent pas plus mal. Mais, on vous l’accorde, en Suisse, difficile de sortir sans souliers !

Donc, premier conseil : laissez votre enfant pieds nus (en chaussettes) à la maison. Cela va lui permettre de se familiariser, de stabiliser son équilibre et de muscler ses petits petons.

Deuxième conseil : dès que bébé est susceptible de marcher à l’extérieur ou qu’il passe plus de la moitié de la journée debout, c’est à ce moment qu’il faut songer à le chausser.

Les premières chaussures-chaussons visent surtout à protéger du froid ou des chocs. C’est seulement, 3 à 6 mois après ses premiers pas, lorsque son pied sera suffisamment musclé, que votre bébé devra porter de vraies chaussures. Mais à la maison, ôtez-les-lui le plus souvent possible pour le laisser marcher pieds nus ou en chaussettes antidérapantes. Paul Salentey, Podologue.

Quelles chaussures choisir ?

Alors les spécialistes de la chaussure vous facilitent la tâche puisqu’il existe depuis quelques années les chaussures dites « premiers pas ».

Les chaussures doivent répondre aux critères suivants :

  • Le devant des chaussures ou « tige » doit être souple donc idéalement en cuir pour que bébé puisse plier le pied et dérouler ses orteils. La doublure intérieure devrait également être en matière naturelle pour laisser le pied respirer et permettre l’évacuation de la transpiration car bébé transpire 2x plus qu’un adulte !
  • Le style de chaussures : légèrement montantes avec un système de fermeture assurant un bon maintien (lacets, fermeture éclair).  Si les lacets sont souvent préconisés, veillez à ne pas comprimer le pied de bébé en serrant trop fortement.
  • La pointure doit toujours être parfaitement adaptée au pied de l’enfant. Trop petite, elle comprime et empêche la croissance harmonieuse. Trop grande, elle provoque des frottements irritants. Mieux vaut une bonne chaussure à son pied que deux ou trois paires inadaptées.
  • Les coutures de la chaussure ne doivent surtout pas se trouver sur une articulation au risque de blesser le petit. Et comme celui-ci n’est pas en âge de se plaindre…
  • Les semelles anti-dérapantes doivent être plutôt souples et ne pas dépasser 1 cm d’épaisseur.
  • Quand votre enfant devient plus grand, sachez que les meilleurs chaussons sont en peau car ils laissent respirer ses petits pieds.
  • La qualité est primordiale et il va malheureusement de paire avec un prix élevé. Quand on sait qu’un jeune enfant a le pied qui grandit au fil des mois, il est clair que votre budget ne va pas être épargné. Mais il est important de ne pas rechigner à la dépense sur ce poste là car une récente étude a démontré que 75% des femmes et 60% des hommes souffrent des pieds et que 70% de ces problèmes trouvaient leur origine dans le port de mauvaises chaussures durant l’enfance (étude citée par le Docteur Emma Supple, podologue britannique).

De même, il ne faut jamais récupérer des chaussures d’un autre enfant (frère ou sœur, cousin, ami, etc) si elles ont déjà été portées. Car à chaque marcheur son pied, sa démarche… et la déformation particulière qu’elle provoque sur ses chaussures.

La marche à suivre lors de l’achat :

  • Prenez toujours votre enfant avec vous pour l’essayage. Ce conseil est valable même quand votre bout de chou devient plus grand car, même si vous connaissez sa pointure, les marques taillent différemment.
  • Au moment de l’essayage, votre jeune marcheur doit impérativement se tenir debout. La méthode consistant à mettre une semelle de la chaussure sous le pied de bébé pour voir si ça colle n’est donc pas une bonne idée. Une fois chaussures à ses pieds, il faut pouvoir passer un doigt derrière le talon. N’hésitez pas à demander de l’aide au personnel de vente qui pourra également vous aider à l’aide d’un pédimètre.
  • Ne rechignez pas à mettre le prix même si vous frôlez la crise cardiaque 😉 et acceptez sans autre la carte de fidélité si l’enseigne vous en propose une (les pieds de Junior vont grandir à une vitesse folle les premières années)!
  • Évitez de vous précipiter sur les soldes en présageant de la future pointure de Junior. Parfois, l’enfant prend deux tailles d’un coup ou alors ses pieds stagnent pendant de nombreux mois et les très belles sandales que vous pensiez lui mettre en juillet lui conviendront en octobre…

Quand changer de chaussures ?

Outre l’aspect saisonnier qui vous contraindra à opter pour des chaussures fourrées ou au contraire plus légères, quelques signes doivent vous alerter : bébé a tendance à trébucher plus que d’habitude ou ses petits pieds présentent des marques quand vous lui enlevez les chaussures. Vous pourrez aussi effectuer un contrôle en « pinçant » le bout de la chaussure et vous assurer que Junior n’a pas les pieds recroquevillés à l’intérieur.

Quelles marques favoriser ?

Pour celles que nous – enfin plutôt nos enfants – ont testées et qui se trouvent facilement dans les commerces helvétiques, voici les marques que nous recommandons en matière de chaussures de marche « premier âge » : Elefanten, Kickers, Primigi, Verbaudet.

Pour les chaussons en cuir et peau, nous conseillons ceux de la marque Rose & Chocolat et, pour les budgets serrés, Aldi en propose de temps à autre de très bonne qualité.

 

Le saviez-vous ? (source : Parents.fr)

  • Un nourrisson chausse du 12 et on trouve des chaussures dès la pointure 16.
  • A 18 mois, les pieds des garçons mesurent la moitié de ce qu’ils feront une fois adultes. Pour les fillettes, c’est à 1 an que cette comparaison se fait.
  • Vers 3-4 ans, la démarche adulte est acquise.
  • La pointure de Bébé se modifie tous les deux mois jusqu’à ses 9 mois puis environ tous les 4 mois.
  • A partir de 2 ans, le pied gagne 10 mm par an, soit une pointure et demi.

 

 

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer