Enceinte, méfiez-vous des cosmétiques!

En attendant bébé, le corps féminin se transforme et subit les aléas de Mesdames les Hormones qui ne lui laissent aucun répit. Bouffées de chaleur ou peau sèche, vergetures ou acné, bref les femmes ne sont pas toutes logées à la même enseigne et, aux divers stades de la grossesse, vous pouvez connaître le meilleur comme le pire.

Du coup, à l’heure où les spécialistes de la beauté vantent les mérites de produits formidables pour sauver votre teint de citrouille, vos cheveux raplapla et faire disparaître la vilaine ligne marron qui se dessine sur votre ventre, vous seriez tentée de répondre à l’appel des sirènes de la beauté.

Que nenni car maintenant que vous apportez gîte et couvert à votre mini-vous, il va vraiment falloir vous préserver des substances chimiques et souvent toxiques contenues dans la majorité des shampoings, déodorants, gels douche et autres crèmes pour le visage ou le corps.

Eh oui, vous ne savez peut-être pas ce que sont les phtalates, les parabènes ou encore le sodium laureth sulfate, mais voilà, ils sont présents dans les cosmétiques du commerce et il est probable que vous y soyez confrontée à petite, moyenne ou grande dose au quotidien. Le hic, c’est que toutes ces substances – qu’elles se révèlent être des perturbateurs endocriniens, des substances potentiellement allergènes ou cancérigènes- sont des contaminants qui passent de la mère au fœtus quand cette dernière les applique sur la peau.

Le Dr. Laurent Chevallier, auteur du livre « Le guide anti-toxique de la grossesse » met en garde contre les emballages parfois trompeurs, faisant faussement croire que le produit est «naturel ». Ainsi les cosmétiques contenant de l’eau renferment des biocides pour lutter contre le développement de bactéries, et des émulsifiants pour les mélanger à des produits gras… Autre exemple, il vaut mieux choisir un produit huileux plutôt qu’une crème quand on cherche à lutter contre les vergetures.

 

On trouve dans 74 % des vernis à ongles des substances suspectes, tout comme dans 40 % des rouges à lèvres… Autant limiter leur usage. Laurent Chevallier, médecin nutritionniste en maternité.

 

Les cosmétiques exposent donc de manière directe la future maman et son bébé. Et, c’est au cours de la période in utero qu’ont lieu certaines étapes de développement fondamentale du foetus, comme la formation de son système immunitaire. L’enfant à naître a également une capacité d’élimination moindre que celle de l’adulte.

Même si vous êtes une adepte des grandes marques cosmétiques et des produits de beauté, il vaudrait mieux vous cantonner, durant votre grossesse, aux produits de base : savon naturel, dentifrice, shampoing, huile végétale bio (amande douce, coco – mais JAMAIS d’huiles essentielles).

D’autre part, sachez que de plus en plus d’échoppes proposent des gammes de soin composées d’ingrédients 100% naturels puisque la préoccupation des consommateurs devient de plus en plus forte en matière de soins fait maison.  Reste à toujours bien lire les étiquettes et n’oubliez jamais : « less is better ».

Pour des informations détaillées, nous vous conseillons le guide de la femme enceinte de Projetnesting.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer